Chantal de Fouquet

Géostatisticienne HDR, responsable de la géostatistique environnementale (cartographie de pollutions)   La cartographie des pollutions aborde une grande diversité de milieux (air, cours d'eau et nappes, sédiments, sols), à différentes échelles d’observation.   Certaines questions sont très classiques en géostatistique :   Analyse exploratoire pour rechercher les relations entre concentrations et milieu, et caractériser la variabilité spatiale. Le contexte est généralement spatio-temporel (air, eau). Estimation (le krigeage et ses variantes)  ; pour améliorer la précision, adaptation de l’échantillonnage en exploitant les relations entre concentrations et milieu. Comparaison des concentrations à un seuil de qualité , par la mise en œuvre d’estimateurs non linéaires ou des simulations.   Des thématiques plus spécifiques ont émergé, notamment :   comparaison entre les prévisions fournies par les modèles phénoménologiques et les mesures . L’amplitude relative des différentes composantes (spatiales ou temporelles) des phénomènes apparaît modifiée dans les simulations déterministes. Des modèles géostatistiques multivariables permettent alors de concilier ces différentes descriptions. développements de modèles de Fonctions Aléatoires en topologie non euclidienne. L'étude des concentrations des cours d'eau ou de leurs sédiments nécessite des modèles de Fonctions Aléatoires définies sur des graphes . Ces modèles trouvent des applications dans d’autres contextes. la simulation de fonctions aléatoires liées par des équations aux dérivées partielles permet une modélisation simplifiée de certains écoulements, dans le cadre du «problème inverse». Pour en savoir plus, c’est ici Contact : chantal.de_fouquet (…) ensmp.fr Les thèses et stages des anciens étudiants La liste des publications, presque à jour … et  CV en deux pages Télécharger mon HDR Lien vers la bibliothèque de géostatistique en ligne