Cycle ingénieurs civils de MINES Paristech

La contribution des enseignants-chercheurs du Centre à la formation initiale porte sur plus de 25 modules d'enseignement, dont les actions les plus significatives concernent :

  • l'enseignement de tronc commun de géologie pour les élèves de 1ère année (deux semaines de terrain avec alternances de cours et d'observations) ;

  • les modules de Métiers de l'Ingénieur Généraliste (MIG). Ils portent sur les préoccupations scientifiques du Centre : stockage d'énergie, risques et adaptabilité face aux évolutions climatiques des hydrosystèmes, pollutions des milieux.

  • les options, à travers le pilotage des options Géosciences (Hervé Chauris), Géostatistique (Hans Wackernagel) et Sol et Sous-sol (Damien Goetz/Jean-Alain Fleurisson).
  • enfin, le personnel du Centre intervient dans l'encadrement et la coordination de l'Acte d'Entreprendre (Emmanuel Ledoux, Pierre Chauvet, Isabelle Olzenski, Isabelle Thénevin).

 

L'option Géosciences

Une des préoccupations humaines traditionnelles est d'assurer un approvisionnement suffisant de produits minéraux nécessaires à l'industrie : l'eau, les matériaux de construction, les hydrocarbures, le charbon, l'uranium et divers minerais. Tel est l'objectif de certains domaines de la géologie qui mettent l'accent sur l'exploration et la prospection des substances utiles.

L'exploitation des ressources naturelles, le stockage des déchets et les grands projets de travaux publics ne peuvent être conduits sans précautions. Sinon, l'environnement naturel sera soumis à une dégradation irréversible dont les générations futures auront à subir sans aucun recours possible. Le but des sciences de l'environnement est précisément de répondre à cette question. Ces champs sont essentiellement interdisciplinaires, mais une bonne connaissance de la géologie est l'une des conditions essentielles.

Une mise en œuvre judicieuse des sciences de la terre et de l'environnement exige une aptitude à l'observation des objets naturels, combinée à de la patience, de la minutie, une curiosité active et, par-dessus tout, une honnêteté intellectuelle qui, sans paralyser l'imagination ni le raisonnement, doit rester subordonnée aux faits observés.

De plus, comme les sciences exactes peuvent servir les sciences d'observation, les tâches de quantification et de modélisation peuvent assurer une plus grande précision dans les processus d'évaluation et de prévision liés à la complexité des objets et phénomènes naturels.

Plus d'information